• Laetitia Moser - énergéticienne

Le Sucre : pourquoi j'ai arrêté d'en manger


Cet article fait suite à « mon expérience pranique » que j’ai écrit il y a quelques mois. J’y raconte la retraite pranique que j’ai vécu puis une petite partie du 2e jeûne qui s’est présenté à moi.

Quand j’ai écrit cet article, j’en étais à 10 jours de mon 2e jeûne. Il aura finalement duré 24 jours mais n’a pas abouti à une alimentation pranique. Alors depuis, j’ai repris une alimentation quasi normale. Je dis «quasi» parce qu’il y a un aliment que je n’ai pas repris : le sucre raffiné. Si vous avez lu l’article précédent, vous avez remarqué que j’y fais déjà allusion. J’avais déjà compris que le sucre était un véritable poison pour moi.


Bien-sûr on connait tous les effets du sucre sur le corps physique. La montée d’énergie qu’il procure au début, voir même une certaine excitation (on le constate surtout sur les enfants). Il calme aussi les nerfs. Puis dès qu’il y a la descente, l’énergie retombe et les émotions reviennent. C’est pour cette raison que le sucre est une véritable drogue. Dès que les effets retombent, nos hormones sont chamboulées et il nous en faut toujours plus. C’est d’autant plus traître que la sensation est inconsciente pour la plupart des gens. Mais faites-en l’expérience et vous serez surpris. Arrêter le sucre quelques jours puis le reprendre peut être assez surprenant. La première fois que je l’ai constaté, je vivais des émotions assez difficiles et dès que j’ai mangé un peu de sucre, je me suis sentie soulagée. C’est vraiment comme donner une peluche à un enfant qui pleure ! Très drôle à vivre en conscience.

Les inconvénients, en plus de cet effet « drogue », c’est la prise de poids et l'engorgement du foie. Bon je ne suis pas médecin mais c’est assez facile de faire le lien. En tout cas, par mon expérience, j’ai vraiment compris que ce n’est pas les graisses qui font prendre du poids mais bel et bien les sucres.


Plus de détails dans cet article :




Après 24 jours de jeûne, j’ai eu le temps de me déshabituer du sucre. Et je ne sais pas vraiment pourquoi mais je n’en ai simplement pas remangé après. J’en ai même profité pour l’éliminer totalement de mon alimentation en vérifiant toutes les étiquettes de ce que j’achète. D’ailleurs, c’est assez effrayant de constater qu’on en mange en permanence, dans les produits sucrés, mais, plus surprenant, dans les produits salés aussi. En 8 mois sans sucre, j’ai pu constater une stabilisation de mon poids. Avant, mon poids pouvait bouger sur 5kg facilement et régulièrement. Maintenant, il oscille sur 1kg, 2kg grand maximum. Et encore, je n’ai pas arrêté le pain ni les pâtes et je constate que c’est surtout ça qui me déstabilise (farine raffinée = sucre raffinée aussi finalement).

Ça, c’est pour la partie physique mais la partie énergétique est encore plus intéressante.


Un jour, je me suis amusée à mettre dans mon aura différents sucres. Oui, je suis un bec sucré à l’origine et je me demandais quels types de sucres je pouvais utiliser en pâtisserie sans problème. J’ai donc mis du sucre blanc dans mon aura pour voir l’effet énergétique qu’il a sur moi. J’ai alors vu mon énergie comme explosée. C’était très désagréable. Il y avait des morceaux de mon énergie partout dans la pièce et j’avais mal à la tête. Voilà qui m’a définitivement vaccinée du sucre blanc. J’ai alors essayé le sucre roux, la cassonade qui est du sucre de canne plus ou moins raffiné. J’ai constaté à peu près la même chose. Les effets ont été à peine moins forts et moins rapides.

Le sucre de coco m’a moins chamboulée même si ça n’était pas encore très agréable. Puis le sirop d’agave et enfin le sirop d’érable ont été plus confortables. Le sucre de datte ne me fait rien, je peux donc en manger sans problème. Le miel en revanche a eu un effet étonnant auquel je ne m’attendais pas même si ça me parait logique aujourd’hui. Il a littéralement illuminé et agrandi mon aura, j’avais l’impression que mon aura était devenue un rayonnement solaire, jaune et très lumineux. Je comprends mieux aujourd’hui pourquoi le miel est si important dans certaines civilisations. En Egypte antique, il était reconnu comme un remède puissant, notamment par son effet antiseptique. Il était aussi très courant dans l’alimentation. Certains peuples amérindiens font de gros efforts pour trouver du miel, jusqu’à mettre leur vie en danger.




J’utilise donc du miel ou du sucre de datte, parfois un peu de sirop d’érable ou d’agave quand je veux faire de la pâtisserie. Mais je modère les quantités pour ces derniers sinon je me sens assez vite mal.

J’ai eu deux fois le réflexe de manger du sucre sans faire exprès. La première fois, j’avais amené des cannelés à ma famille et à la fin du repas, j’en ai mangé un machinalement. Mes mains se sont immédiatement mises à trembler assez fort pendant quelques minutes. Là j’ai compris que le sucre était une véritable drogue. La deuxième fois, une amie m’a donné une pastille vichy que j’ai mis à la bouche sans réfléchir. Elle m’a à peine frôlé la langue que j’ai à nouveau reçu l’information « poison », j’ai aussi senti mon aura exploser et le mal de tête immédiat m'obligeant à jeter le bonbon. Je crois que je vais continuer avec le miel ! Heureusement, je n’ai que très très rarement des envies de sucre, que je comble avec des dattes (le marchand marocain est devenu mon meilleur ami, il me fait des ristournes à chaque fois qu’il me voit sortir mes boites pour les lui faire remplir de dattes medjouls :) )





Il existe quand même une possibilité de « tricher » ou plutôt de faire de la magie. En effet, simplement avec l’intention, on peut mettre un morceau de gâteau par exemple sur une autre fréquence pour que ça soit acceptable énergétiquement. Je me suis amusée à changer la fréquence d’un cookie. Je voulais mettre les pépites de chocolat sur la fréquence du miel. Ça a très bien marché. Sauf que je n’ai pas réussi à ne modifier que les pépites de chocolat, c’est tout le cookie qui était sur la fréquence du miel! Ça n’a rien changé au goût du cookie donc je ne suis pas sûre que les conséquences physiques du sucre soit annulées. Par contre, c’était possible de l’avoir dans l’aura sans qu’elle n’éclate. Je vais m’amuser encore à faire ce genre d’expérience. Peut-être qu’un jour j’arriverais à changer le goût des cookies !


Encore une fois, je ne prétends pas qu’il faut ou ne faut pas faire quelque chose. Je ne raconte pas mon expérience pour vous dire qu’il faut absolument arrêter le sucre. Je ne pense pas non plus que ce soit absolument nécessaire pour votre évolution spirituelle ici sur cette Terre. En tout cas jusqu'à un certain niveau. Au bout d'un moment il est logique de changer des choses dans sa vie matérielle pour pouvoir avancer aussi sur le plan spirituel et rester aligné. Chacun son chemin, pas de pression.

Mais si ça peut en inspirer quelques-uns ou apporter un éclairage sur des expériences que vous avez vécues ou que vous voulez vivre, j’en suis heureuse. Contrairement au jeûne pranique, vous pouvez expérimenter cela tout seul. Amusez-vous bien !



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout